Wisdom of Life

Le CEREO et les profs de morale en commission du parlement de la FWB.

Invités de dernière minute jeudi après-midi en commission du Parlement, les représentants des professeurs de morale et de religions de l’enseignement officiel ont détaillé aux députés lescraintes, communes ou propres, qu’ils nourrissent chacun envers le futur cours d’éducation à la philosophie et la citoyenneté (EPC) qui doit voir le jour en octobre prochain dans le primaire.

Dernière pièce du puzzle législatif à devoir être adopté pour concrétiser l’EPC, le décret déterminant les conditions d’accès pour pouvoir dispenser ce nouveau cours doit en effet être approuvé avant les vacances parlementaires, mi-juillet.

« De ce qui nous revient du terrain, cette rentrée scolaire va être un véritable chaos », a déploré Christophe Bodart, membres du collectif des professeurs de morale (CPM). « Ce décret a pour conséquence de mettre en concurrence des enseignants (de morale ou de religions) qui ont jusqu’ici toujours bien travaillé ensemble! « .

Texte de compromis entre partenaires de majorité, le projet décrétal sur la table prévoit pour mémoire une égalité d’accès entre les professeurs de religions et de morale pour donner le nouveau cours, ce qui ne réjouit guère ces derniers qui estiment être les seuls à incarner de la neutralité et l’indépendance nécessaires pour dispenser l’EPC.

« Comment ces professeurs (de religions) pourront-ils être +neutres+ quand il s’agira d’évoquer des sujets qui pourraient revenir dans l’actualité, comme l’avortement ou l’euthanasie? Comment pourront-ils refuser les injonctions de leurs chefs de culte (qui désignent les profs de religions, ndlr), surtout s’ils ont un autre mi-temps dans l’enseignement en tant que professeur de religion? « , a ajouté M. Bodart.

Des arguments vivement rejetés cependant par les représentants des professeurs de religions qui n’estiment nullement être inféodés à leurs chefs de culte, mais devoir seulement rendre compte à leurs inspecteurs de l’enseignement.

Au nom du Collectif des professeurs de religions de l’enseignement officiel (CEREO), Redouan El Abbouti a à nouveau dénoncé la décision de réduire (voire la volonté d’éliminer à terme) les cours de religions dans l’école officielle.

« Evacuer la religion de l’école est un non-sens vu le contexte actuel de repli identitaire et de racisme » après les attentats de Paris et de Bruxelles, a-t-il jugé.

Devant les députés, il a aussi questionné l’un des mérites prêtés par les partisans d’une généralisation de l’EPC.

« Vous dites vouloir regrouper dans un souci de compréhension de l’autre les élèves de différentes confessions dans un même cours d’EPC. Mais à Bruxelles, dans de nombreuses écoles, la population scolaire est exclusivement issue de la même ethnie, de la même condition sociale! Que faites-vous, vous politiques, pour assurer une réelle diversité et mixité dans ces écoles? « , a-t-il observé.

Les députés de la commission Education reprendront l’examen du projet de décret jeudi prochain à l’occasion d’une réunion extraordinaire. Vu la fin de l’année parlementaire qui approche, le décret doit impérativement être approuvé lors de la dernière séance plénière, le 13 juillet prochain, pour être d’application à la rentrée scolaire.

Les députés ont demandé jeudi à leurs invités du jour de leur faire part d’éventuelles suggestions d’amendements au plus vite.

S’il n’est pas entendu, le CPM a déjà annoncé son intention d’ester en justice.

Source: http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2781992/2016/06/30/Les-profs-de-morale-et-religions-sont-tres-inquiets.dhtml

Auteur: CEREO

Le CEREO est un Collectif d'Enseignants de Religions dans l’Enseignement Officiel francophone.

Laisser une réponse